Rackette-moi si tu peux

Rackette moi si tu peux Adriansen ClerpeeLa collection de romans graphiques Les Graphiques, chez Gulf Stream éditeur, propose des fictions autour de problématiques liées à la scolarité.

Dans une approche bande dessinée vive et colorée, la collection « Les Graphiques Primaire » aborde les thématiques auxquelles les enfants de 8 à 10 ans sont confrontés à l’école et dans leur vie quotidienne.

Après un cycle « collège » (avec notamment Invisible, de Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini, sur le suicide chez les adolescents, ou Mots rumeur mots cutter, des mêmes autrice et illustratrice, sur le thème du harcèlement scolaire) et un cycle « lycée » (voir ici Secret pour secret, de Charlotte Bousquet & Jaypee), débute le cycle « primaire ».

 

J’ai écrit les scénarios de ces romans dont l’illustratrice Clerpée assure la partie graphique. Le premier d’entre eux s’intitule Rackette-moi si tu peux et est en librairie aujourd’hui.

 

Je m’apprêtais à passer une journée de plus tout seul dans cette nouvelle école quand c’est arrivé : à la récré, Florie est venue me parler.  Il y a de nouveaux bonbons à la boulangerie, des poulpes piquants, et elle voudrait que j’apporte de quoi en acheter demain. Ça m’embête un peu de prendre dans ma tirelire, j’économise depuis si longtemps pour cette magnifique maquette de bateau… Mais deux euros, ce n’est pas grand-chose en échange d’une amitié !
Et puis, ce n’est que pour une fois, n’est-ce pas ?

 

RMSTP 8

J’aurai le plaisir de présenter pour la premier fois cet ouvrage ce week-end, au festival Les Littér’elles de Noirmoutier, dont je suis la marraine.

Gulf stream éditeur, août 2018
Illustrations : Clerpée

64 pages couleur, 13 euros
A partir de 8 ans

Des romans graphiques, elles en lisent beaucoup toutes les deux, mais ni Sophie Adriansen ni Clerpée n’en avait encore jamais signés. Elles ont accepté le défi et se sont rencontrées autour de la thématique du racket proposée par Sophie, afin de mettre en scène cette situation qui arrive plus souvent qu’on ne le pense et dans laquelle, avec l’effet de groupe, s’installe un engrenage qui peut prendre rapidement les allures d’un piège…

Sophie et Clerpée sont nées la même année, elles auraient pu être copines de classe. Pour Claire, qui a déjà illustré une douzaine de livres, cette collaboration a été l’occasion de faire vivre des personnages sur la durée et dans un cadre imposé ; pour Sophie, qui en a déjà écrit une trentaine, de laisser quelqu’un d’autre développer visuellement ce qu’elle avait en tête. Lâcher-prise à tous les étages ! Le tout dans la bonne humeur, et avec l’espoir que Rackette-moi si tu peux – comme l’ensemble des romans de ce cycle – puisse aider les enfants à s’affirmer dans ce microcosme parfois synonyme de jungle qu’est l’école, et à un âge où parler aux parents, et plus globalement aux adultes, n’est pas toujours simple…

En primaire déjà, Claire et Sophie trouvaient réponses et réconfort dans les livres. Elles espèrent en offrir à leur tour, comme un juste retour des choses.

RMSTP 10RMSTP 12

Publicités

Pourquoi écrivez-vous, Coline Pierré ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERAColine Pierré est née en 1987 en Alsace. Elle a publié son premier roman (pour enfants) en 2013.

Son dernier ouvrage paru est un essai, Eloge des fins heureuses (Monstrograph). Elle y donne, à son insu, ses réponses à mes deux traditionnelles questions :

 

Pourquoi écrivez-vous ?

Dans une interview donnée au quotidien québécois Le Devoir, l’autrice islandaise Auður Ava Ólafsdóttir a dit : « Être écrivaine, c’est un peu être une femme de ménage dans le monde. Dans le sens où on a la liberté de créer un monde parallèle qui n’est pas si chaotique, si imprévisible. (…) La vie réelle est beaucoup plus improbable qu’un roman. J’écris avec l’espoir que les choses se réalisent. » Lire la suite