L’amour, c’est…

l'amour c'estTout commence par un message de Jack, reçu à quelques jours de Noël. Jack et moi, on se connaît en vrai, on a un éditeur en commun, on se croise sur des salons, on parle de livres et d’Alsace, entre autres. Dans son message, Jack me présente son nouveau projet, « L’amour c’est… », et me propose d’y participer en écrivant une définition personnelle de l’amour, en une phrase, qu’il illustrera. Je dis oui tout de suite.

Jack me suggère de « faire passer », de proposer à mon tour à d’autres. Je cite quelques amis, envoie quelques messages. Il a contacté une dizaine de connaissances, a aussi quelques phrases personnelles en « stock ».

 

Sophie Jack VannesLe jour de Noël, j’adresse ma phrase à Jack. « Gros défi à illustrer », me répond-il. Il l’a pourtant cherché ! Mais les défis, il les relève, et le 26 décembre, je reçois son interprétation en image de ma définition de l’amour. Noël continue.

Une deuxième phrase frappe à la porte. Jack souhaite une unique contribution par personne, alors je choisis un pseudo. Et j’envoie cette deuxième phrase… qui fait tilt. Cette fois, Jack sait tout de suite comment il va la représenter. Mon alias est adopté !

L’an neuf s’ouvre, et Jack m’envoie son deuxième dessin. Nous sommes 26 participants. Il fait le portrait de chacun (le troisième qu’il réalise de moi, chanceuse que je suis) pour les associer aux phrases. De même pour les alias. Le projet a déjà pris forme, il prend à présent de l’ampleur.

Jack envisage de faire un éphéméride perpétuel. Il voudrait 365 pages. Il recrute.

Ma phrase sous pseudo a fait réagir mon conjoint. Il propose la sienne. Je la fais suivre à Jack. Il l’illustre. De même que celle de Marie, dont j’avais soufflé le nom. La chaîne grandit, grossit… La liste des auteurs s’allonge… Le projet de calendrier s’affirme et arrive aux oreilles d’un éditeur…

A la veille de la St Valentin, Jack m’envoie le portrait de mon conjoint, réalisé d’après photo. Un mois plus tard, c’est un mail collectif : le projet sera un recueil de 200 phrases, et c’est le Livre de Poche qui le publiera. Incroyable !

De Rome, on envoie une carte d’anniversaire à Jack. On y invente de nouvelles phrases, juste comme ça. La carte n’arrive pas, comme souvent le courrier romain. On a photographié le recto mais pas le verso avant de la glisser dans la boîte, tant pis pour nous.

Les mois passent, tous les auteurs signent un contrat avec le Livre de Poche afin que les droits d’auteurs soient reversés à l’association Le Rire médecin. Baptiste Beaulieu écrit une préface au recueil.

Enfin, le Livre de Poche l’annonce : le livre est prêt. Il paraît demain.

L’amour, c’est l’acheter, le lire, l’offrir, le relire, le conseiller, en parler pour le plaisir mais aussi pour faire entrer toujours plus de rire à l’hôpital, où les enfants en ont particulièrement besoin.

Merci, Jack !

Le Livre de Poche, 432 pages, 14,90 euros (dont 2 € reversés au Rire Médecin)

https://www.livredepoche.com/livre/lamour-cest-9782253188315

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s