Linea nigra, roman coup de cœur

Mon roman Linea nigra, paru le 14 septembre, a reçu des éloges qui me touchent particulièrement : coup de cœur de La Maison des maternelles sur France 5, de Téva, de Magicmaman, de RCF…

Réécouter l’émission de RCF, dans laquelle ont été diffusées les chansons du roman : https://rcf.fr/culture/livres/la-maternite-ne-delivre-aucun-diplome-chaque-femme-fait-de-son-mieux

Voir le coup de cœur de Téva (à partir de 1’14) : https://www.6play.fr/coup-de-coeur-p_848/coup-de-coeur-du-1-au-15-octobre-c_11775984

Découvrir la genèse du roman sur le site 300millesignes : http://300millesignes.com/sophie-adriansen/linea-nigra/le-off-des-auteurs/p1342

 

Ce mercredi, à l’occasion du lancement du guide juridique Accouchement : mes droits, mes choix publié par la Fondation des femmes, je participerai à une table-ronde animée par Geneviève Garrigos.

Rendez-vous à la marie du 3ème arrondissement de Paris à 19h30. Informations et inscriptions

Publicités

Quart de frère, quart de sœur : Mon pire anniversaire

Quart de frère, quart de sœur, c’est l’histoire d’une famille recomposée comme il en existe beaucoup, racontée du point de vue alterné d’Arthur et Viviane, qui se détestent à l’école et vont apprendre à s’aimer, en vivant sous le même toit.
La nouvelle famille emménage à une nouvelle adresse.

Après un temps d’observation, quelques crasses et un sauvetage en plein air, Arthur et Viviane commencent à s’apprécier. Il le faut bien : entre leurs parents, c’est parti pour durer. Mais impossible d’admettre à l’école que le rival haï est devenu un camarade avec lequel ils s’entendent bien ! Les deux enfants mettent donc au point tout un tas de stratagèmes pour faire croire à leurs camarades qu’entre eux la rivalité existe toujours bel et bien.
Et voilà que l’anniversaire d’Arthur se profile : comment faire pour recevoir les copains chez soi en présence de Viviane ? Tandis que le jour J approche, le papa de Viviane et la maman d’Arthur se préparent à annoncer une grande nouvelle à leurs enfants : la famille va bientôt s’agrandir…

Il était, m’a-t-on glissé dans l’oreillette, très attendu par les lecteurs du premier tome… le tome 2 de ma série Quart de frère quart de sœur est disponible dans les librairies depuis hier ! Toujours génialement illustré par Maurèen Poignonec publié aux éditions Slalom. Pour Arthur, les choses se corsent cette fois… et ça n’est pas prêt de s’arrêter !

Rendez-vous en fin d’année pour le tome 3

Retrouver les infos sur le tome 1

Avoir un blog

Ces derniers mois ont vu fleurir sur la toile, de la part de critique(s) littéraire(s) « installé(s) », le qualificatif de « roman de bloggeuses ». A priori, ce n’était pas un compliment. *edit/précision : ce qualificatif ne m’était pas destiné ; il visait un roman publié chez Gallimard, collection blanche Lire la suite

Nuit de la lecture

visuel-participation_seve-illustration-article

Ce samedi 14 janvier, le ministère de la Culture propose la première Nuit de la lecture : dans la plupart des librairies et bibliothèques de France auront lieu des lectures publiques.

J’y participe avec une lecture autour de mon roman Le Syndrome de la vitre étoilée à la librairie Kléber de Strasbourg (67) :

14-janvier

Deux voix de femmes font résonner une question de société. Lectures et échanges avec Sophie Adriansen, auteur du roman « Le Syndrome de la vitre étoilée », et Nathalie Bach, comédienne.

~~~~~~

Notre culture impose de procréer, notre société en fait une condition à l’épanouissement personnel… Pourtant de plus en plus de femmes revendiquent leur droit à choisir de ne pas avoir d’enfant. Être mère est-il indispensable pour être pleinement femme ?

Lectures et échanges autour du roman de Sophie Adriansen « Le Syndrome de la vitre étoilée » (Fleuve éditions, 2016) et de cette question de société : faut-il être mère pour être femme ?

Lectures à deux voix avec la comédienne Nathalie Bach – www.nathaliebach.com

~~~~~~~~

Entrée libre

 

Programmation officielle : https://openagenda.com/nuit-de-la-lecture/events/faut-il-etre-mere-pour-etre-femme-lectures-a-deux-voix-a-la-librairie-kleber

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/396996370648626/

14-janvier-kleber

Interview : Se donner les moyens de vivre son rêve

Il y a quelques semaines, Mathilde Vermer, écrivain et animatrice d’ateliers d’écriture, qui tient aussi sur son site et les réseaux sociaux une chronique hebdomadaire intitulée « Nous réinventer », m’a interrogée sur mon quotidien d’écrivain. Merci à elle.

sophie-adriansen-c-melania-avanzato-pour-fleuve-editionsL’écriture est sa priorité absolue, son Alpha et son Omega. Résultat : en six ans, elle a publié 20 livres (romans, essais, histoires pour enfants & ados). Elle a également publié dans des revues et elle n’a jamais délaissé son blog, un des blogs littéraires les plus connus aujourd’hui, où elle partage ses lectures. Sans compter les ateliers d’écriture qu’elle anime en milieu scolaire et les salons sur lesquels elle rencontre ses lecteurs.

Mais comment elle fait, SOPHIE ADRIANSEN, pour caser autant de trucs dans son emploi du temps ? Quelle routine d’écriture a-t-elle mise au point pour susciter pareille créativité et production ? Rencontre détonante avec une auteure qui a trouvé sa recette pour vivre son rêve d’écrivain.

Lire la suite

Le Syndrome de la vitre étoilée

Le Syndrome de la vitre étoilée« – Alors, cette soirée ?

Je n’ose pas regarder Guillaume.
– Maeva est enceinte.

Mon ventre à moi n’est gonflé que de bière. Fausse, de surcroît. »

Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d’enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant.

Derrière cette proportion, combien d’autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils « bienveillants » ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D’amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ?

Voilà des questions – des obsessions – que la narratrice de ce roman tente d’éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence.

Ce qui démarrait comme un chemin de croix frappe par sa lucidité, sa drôlerie, sa cruauté et prend la forme du journal rétroéclairé d’une jeune femme qui découvre le pouvoir d’être libre.

Lire la suite