Pourquoi blogguez-vous, Stephie [Mille et une pages] ?

Stephie

Stephie a 37 ans et vit en région parisienne.

Depuis le 28 décembre 2008, elle tient le blog Mille et une pages, sur lequel elle donne « ses  avis de lecture, en toute simplicité. »

.

http://milleetunepages.canalblog.com/

 

..

Pourquoi blogguez-vous ?

A la base, je n’y avais pas réfléchi. J’ai commencé à lire le blog de Leiloona, à y piocher des idées de lecture et à revenir mettre un petit commentaire pour lui dire si j’avais aimé ou non.  

Puis je me suis aperçue d’une part que je n’avais aucun endroit pour parler des livres que j’avais découverts moi-même mais également qu’il m’arrivait d’oublier avoir lu un roman, le racheter pour constater de ma bévue après quelques pages. Et comme la Steph1mode du carnet de lectures est un peu dépassée, je me suis lancée.

Maintenant, c’est devenu un petit rituel d’écrire mes impressions de lecture. Je le fais avec plus ou moins de bonne volonté néanmoins… à certaines périodes, je m’aperçois que j’en ai moins envie. Alors j’apprends à m’écouter et je diffère la rédaction du billet.
J’ai commencé à bloguer par goût et par envie de partager coups de cœur et déceptions. J’ai découvert plein d’autres blogs de personnes ayant le même goût que moi pour la lecture. Un réel bonheur puisque peu de gens autour de moi lisaient régulièrement. J’ai fait la connaissance de pas mal d’entre elles et certaines sont devenues des amies, des confidentes. Tenir un blog m’a beaucoup apporté.
Mille et une pages banniere
J’ai été prise moi aussi au jeu des services de presse. Nombre d’éditeurs envoient des romans aux blogueurs en échange d’un avis sur leur blog. C’est grisant de recevoir des romans, de se dire qu’on nous fait confiance, qu’on en reçoit certains parfois avant même leur sortie en librairie. J’ai encore bien du mal à refuser une proposition – j’aime trop les livres pour ça – mais je pense être honnête quant à l’avis que je donne sur ce que je lis. Et surtout, je ne prends pas la grosse tête parce que ma boîte auxSteph2 lettres est souvent comble… C’est une mode, juste une « mode ». On nous envoie des livres, ça coûte peu et on peut offrir une certaine visibilité à des titres. Les éditeurs continuent de clamer que nous ne sommes pas prescripteurs d’achat, soit. Je me demande donc un peu la raison pour laquelle certains titres inondent la blogosphère… Cette digression pour dire que je suis ravie de recevoir des livres et que je ne me pose pas d’autres questions. Le jour où cela s’arrêtera, je continuerai à lire comme je l’ai toujours fait : bibliothèques, prêts d’amis, librairies.
Bloguerai-je toujours ? Grande question… En tout cas, si je veux continuer, je vais devoir me renouveler un peu, sous peine de finir par m’ennuyer.

 

 

 

Mille et une pagesQuel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

Au final, je n’ai qu’un conseil : bloguer pour le plaisir et ne pas se prendre au sérieux. Ne pas ouvrir un blog pour recevoir des services de presse, en se disant qu’on va lire à l’œil. Je pense que c’est le meilleur moyen pour perdre le plaisir de lire et d’échanger. Et que cette pratique contribue à scier la branche sur laquelle nous sommes assis.
.
.
.

Précédent rendez-vous : Géraldine [Les coups de cœur de Géraldine] 

Prochain rendez-vous : la pause estivale, au cours de laquelle sept bloggeurs littéraire ont avoué pourquoi ils blogguaient, se termine. Dès mercredi prochain, la rubrique « Pourquoi écrivez-vous ? » reprend du service !

Publicités

Pourquoi blogguez-vous, Géraldine [Les coups de cœur de Géraldine] ?

Géraldine

.

Géraldine a 41 ans et vit à Rennes.

.

Depuis juin 2008, elle tient le blog Les coups de cœur de Géraldine : « Bienvenue sur le blog de mes coups de cœur : livres, interviews d’auteurs, cinéma, musique, télévision, concerts, théâtre, évènements…  Bref, dans l’aspect culturel de ma vie ! »

.

http://cdcoeurs.over-blog.net/

.

.

.

.

.

Pourquoi blogguez-vous ?

Coups de coeur GParce que pourquoi pas !? En fait, en 2008, j’ai rencontré sur Rennes, dans un club de lecture amateur, une jeune femme (Liza)  qui bloguait. Je suis allée sur son blog, me suis abonnée à sa newsletter.  J’étais fascinée par le concept, moi qui suis une passionnée de lecture depuis toujours. Et puis, un jour, je me suis dit pourquoi pas moi ?! Je me suis donc  lancée timidement, sur la même plate forme que Liza, pouvant ainsi bénéficier de ses conseils, voir de son aide imparable pour créer une bannière à mon image.  Car à l’époque, mes compétences en informatique étaient proches du néant. Bloguer incite et oblige forcément à un minimum de témérité dans le domaine. Au début, je voulais créer plusieurs blogs, sur plusieurs thèmes me passionnant. D’où le début de mon adresse url : cd…. coups de cœur, carnets de voyages,  coups de gueule…. Et lorsque j’ai vu le temps que me prenait déjà un blog, j’ai décidé de réunir tous les sujets qui m’intéressaient sur un seul blog, qui  s’enrichit donc au fur et à mesure. Parallèlement, j’ai découvert des blogs par  dizaines, me suis fait des blogocopines. Bref, j’ai intégré une tribu, et ce  sentiment d’appartenance est important pour moi. Je blogue par plaisir d’écrire,  par plaisir de partager mes avis et mes découvertes. En fait, plus jeune, je rêvais d’être journaliste. La vie en a décidé autrement… Mais avec mon blog,  j’ai l’impression de faire le journalisme que j’aime, à mon petit niveau, dans  mon coin mais pour tout le monde, et sans pression. Ca me plaît. Je peux enfin partager ma curiosité légendaire , et j’espère inciter d’autres personnes à  le devenir si elles ne le sont pas déjà. J’espère distraire mes lecteurs, les  faire rire, les émouvoir, les emmener loin, les faire voyager, leur donner envie d’avoir envie, d’aller voir plus loin si c’est mieux ou pareil. Car il ne faut  pas se leurrer, on écrit un blog pour soi en premier, mais aussi pour être lu ! 1Ensuite, viennent les rencontres et les avantages qu’offre un blog tenu  régulièrement : rencontres d’auteurs, de blogueuses, recevoir des SP. C’est sympa, gratifiant ! Et cela apporte plein d’anecdotes à raconter devant des yeux ébahis qui ont la sensation que vous faites des choses extraordinaires… alors  que pour vous, le blog et ce qui s’en suit, c’est juste une passion stimulante  et… chronophage !

Et puis, sans vouloir casser l’ambiance… 2008, c’est aussi l’année où mes  soucis de santé ont repris le dessus et de manière définitive, bousculant ma vie et la réduisant à peu de chose, selon moi. Depuis, je travaillais à mi-temps (oui, imparfait car depuis fin juin, c’est licenciement économique). Ce qui veut  dire beaucoup de temps libre, mais aussi beaucoup de solitude. Et je pense que ces 5 dernières années, ce blog m’a sauvée de l’ennui ou de l’affalement  bêtifiant devant une télé. Oui, ce blog m’a sauvée et me sert de mémoire, mémoire mise à mal par ma santé. C’est aussi ma seule vraie réussite, même à ce  petit niveau, de mes dernières années. Ma seule création, même si tout est  virtuel !!! Que ferais-je si je ne bloguais pas ? Je regarderais 10 fois plus la  télé, je lirais plus aussi. Le Sauveetemps passé à bloguer est du temps en moins à tourner les pages d’un livre ! Cruel dilemme non ? Bloguerai-je toujours ? Je ne sais pas. Pour l’instant, je ne m’imagine pas arrêter. Mais en même temps, comme je suis très lente (fatigue, santé), je sais que je ne pourrais pas tout tenir de front. Alors si de bonnes raisons pointaient le bout de leur nez (comme l’Amour ou un travail à temps complet), possible que je réduise considérablement ma présence sur la blogosphère, voire que je disparaisse pour passer à autre  chose. Mais ce sera sous conditions de ces bonnes raisons ! Mais la motivation dans tout cela, le moteur reste mon leit motiv depuis toujours : rencontrer,  apprendre et partager.

 

Bannière Géraldine

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

Well, well, plus compliqué comme question. J’ai croisé quelques lectrices qui parlaient très bien de leurs lectures. J’ai essayé de les inciter à ouvrir  un blog, je n’ai pas du être assez persuasive !
Les bonnes raisons d’ouvrir un blog appartiennent à chacun, sont dans le cœur et l’esprit de chacun je pense. Et elles sont multiples ! Les mauvaises  raisons… Eh bien elles sont peu nombreuses car un blog, c’est du plaisir. Si  le plaisir disparait, aucun contrat n’étant signé, chacun s’arrête quand il veut ! Après, chacun a sa façon aussi de concevoir son blog : un plaisir régulier,  épisodique, incontournable. La mise en garde que je me permettrais de faire concerne l’addiction possible, et l’aspect très 2chronophage d’un blog. Un blog prend forcément la place de quelque chose d’autre dans la vie. Mais en même  temps, c’est tellement passionnant et enrichissant. Les difficultés  informatiques sont un mauvais prétexte pour ne pas ouvrir de blog, car les plateformes d’hébergement sont je pense assez simples d’utilisation. Ensuite, il faut du temps pour que le blog prenne vraiment vie : il faut publier souvent et inciter les visiteurs à venir dans votre antre ! Tout de ne se fait pas du  jour au lendemain ! Et tout dépend aussi de l’importance que vous donnez à votre  blog, de votre but : vous faire plaisir ou être reconnus, voire connus dans le domaine.
Par contre, et je parle par expérience, le plus grand conseil que je peux  donner est celui-ci : si vous décidez de vous lancer, réfléchissez longuement au  nom de votre blog et à l’adresse URL que vous lui donnez. Car on n’imagine pas cela au début, mais on part pour une sacrée aventure qui peut durer un bon bout  de temps… et où il est difficile de faire marche arrière. Si j’avais su,  j’aurais appelé mon blog autrement, et l’URL serait bien plus simple à retenir ! Mais c’est sous ce nom et cette adresse que je suis “connue” et je n’ai pas le  courage de repartir à zéro et de tout changer !
.
.
.

Précédent rendez-vous : Fanja [Lecture sans frontières]

Prochain rendez-vous : Stephie [Mille et une pages]

Pourquoi blogguez-vous, Fanja [Lecture sans frontières] ?

A girl from earth

.

Fanja a 36 ans et vit en région parisienne.

.

Depuis 2008, elle tient le blog Lecture sans frontières (fraîchement déménagé chez un nouvel hébergeur), sa « bibliothèque en ligne ouverte aux lecteurs du monde entier et comprenant toutes catégories de livres« , après cinq années passées à laisser ses avis de lecture sur la toile.

.

http://lecture-sans-frontieres.blogspot.fr/

..

.

.

.

Pourquoi blogguez-vous ?

A la base, je voulais simplement rapatrier sur une nouvelle plate-forme mes notes de lecture que je partageais depuis 2003 sur un groupe MSN car ce dernier allait fermer. J’ai donc un peu découvert l’existence des plate-formes blogs en 2008 par hasard.
FanjaCe qui m’a plu, c’est de pouvoir construire une sorte de bibliothèque virtuelle compilant toutes mes lectures et bien mieux rangée que ma bibliothèque personnelle ! Il me tenait à cœur de faire un classement par pays et par genre car mes lectures s’ouvrent vraiment à tout horizon, et ce qui m’intéresse, entres autres, c’est d’en découvrir de nouveaux continuellement. J’aime bien alors avoir une vision des pays que je n’ai pas explorés, me rendre compte que je m’ouvre à un certain type de lecture progressivement, et avoir une vision globale de l’évolution de mes lectures. Ce qui m’éclatait aussi avec ce blog, c’était de pouvoir le personnaliser comme je l’entendais, et mettre la main au CSS m’a permis de partir dans des délires déco qui m’amusaient bien. C’était avant tout mon espace personnel, dans lequel je pouvais répertorier mes lectures et garder trace de ce que j’en avais pensé.
La bonne surprise du blog a donc été, par la suite, les échanges qui se sont créés avec d’autres lecteurs assez passionnés pour avoir envie de communiquer autour de leurs lectures. J’aime le côté ludique des échanges autour des challenges et des lectures communes, les papotages bon enfant comme les discussions plus approfondies sur les lectures, sans parler des rencontres, échanges et découvertes qui finalement s’enrichissent au-delà de la thématique du livre.
En janvier 2013, j’ai changé de plate-forme car l’idée de ne pas pouvoir disposer de mes écrits comme je l’entendais m’était insupportable, et, parallèlement, le temps passant, j’avais envie d’une déco plus sobre, moins délire, tout en conservant mon Lecture sansorganisation thématique de départ. Je suis donc en plein transfert de mes anciens billets et ma nouvelle bibliothèque virtuelle est encore en cours de construction.
Mon blog, au final, reste un outil reflétant un loisir qui est la lecture et le monde des livres, ouvert à l’échange, rien de plus vraiment.

 

 

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

Je n’ai pas vraiment de conseils à donner, tout dépend, je suppose, des aspirations de chacun, de ce qu’on en attend, de ce qu’on recherche. En ce qui me concerne, mon activité blogguesque est un loisir pur, lié à mon autre loisir qui est la lecture, il faut donc que ça m’apporte ce que tout loisir est censé m’apporter : détente et divertissement. Ce qui est le cas, sans faire grand chose pour que ça le soit ! 🙂
.
.
.

Précédent rendez-vous : Sabine [Le blog du petit carré jaune]

Prochain rendez-vous : Géraldine [Les coups de cœur de Géraldine]

Pourquoi blogguez-vous, Sabine [Le blog du petit carré jaune] ?

Sabine

Sabine a 42 ans et vit en région Centre.

.

Depuis mars 2013, elle tient le blog du petit carré jaune.

« Les vrais gourmands lisent en remuant les lèvres pour déguster les mots Yvan AUDOUARD – Pour les amoureux des mots, des phrases, des romans, des voyages qu’ils opèrent en nous, pour celles et ceux qui aiment déguster.« 

.

http://lecarrejaune.canalblog.com/

.

.

.

Pourquoi blogguez-vous ?

Pour tout vous dire je ne blogue que depuis récemment. Je suis et ai toujours été une lectrice, une « bloggueuse » de l’ombre, une passionnée des mots et des émotions qui jaillissent lors des lectures. Mais dans l’ombre. Je n’aime pas vraiment les spots ni les lumières artificielles… J’ai longtemps suivi d’ailleurs des bloggueuses qui sont maintenant devenues des amies … Comme quoi…

Le blog du Petit Carré Jaune existe depuis mars 2013. Il a été conçu lors du Salon du Livre à Paris. Un salon du livre d’ailleurs haut en couleurs et en rencontres. Un vrai et beau cadeau autour de l’histoire d’un caddy jaune (merci Jérôme Attal) et des mains dans le « dos » grâce à Gaëlle Josse. Ces rencontres m’ont aidée à créer (j’allais dire accoucher mais bon quand même l’image est un peu forte) ou du moins incitée à créer le blog du Petit Carré Jaune !

Il était avant une page sur un réseau social « marque pages »… Une communauté assez restreinte en fait, composée uniquement d’ami(e)s. Puis j’ai eu envie de faire partager réellement mes lectures, mes coups de cœur, et d’aller aussi à la rencontre de ces blogueurs et blogueuses… De partager… Je suis donc passée au format « mural »… J’ai crée Les Livres Voyageurs et son petit pictogramme jaune…… Un vrai symbole celui-là et pour rien au monde je n’en changerai… Ce carré jaune c’est ma marque de fabrique, mon totem fétiche !

Carré jaune_ctPourquoi je bloggue ? Bonne question finalement. Je pourrais dire que je bloggue parce que j’ai envie de partager, d’amener les gens à découvrir une de mes passions. Je bloggue aussi parce que j’aime parler de mes lectures, celles qui m’ont secouée, celles qui m’ont apaisée, celles où mes émotions ont été malmenées…Mais en fait si je bloggue c’est parce que j’éprouve un certain plaisir à mettre en lumière des auteurs, romans, écrits ou recueils qui ne sont pas dans les best-of, dans les romans incontournables.

D’ailleurs j’aimerais mettre là en valeurs 3 romans qui m’ont particulièrement émue…

– D’abord un roman jeunesse ‘Les voyageurs des miroirs » de Kriss F. Gardaz. Moi qui ne suis pas roman fantasy… Kriss F Gardaz m’a embarquée dans son monde en moins de deux… et une plume… trempée dans les meilleures potions magiques (Harry Potter à côté…).

– Ensuite il y a « Désordres, lettre à un père » de Elsa Montensi. Là ce n’est plus un coup de cœur, c’est tout simplement MON COUP DE CŒUR, celui qui m’a fait pleurer dans un train, celui qui m’a fait mettre des lunettes noires, celui qui m’a retournée mais d’une belle et tendre manière, celui qui m’ a bousculée par ces phrases, ces mots et la personnalité de l’auteure. « Désordres, lettre à un père  » est tout simplement pour moi juste le recueil/roman qui fait que oui mon blog sert à quelque chose.

– Le troisième, je l’ai lu récemment. C’est  » Mue  » de Mélanie Richoz… celui-là, c’est juste comment dire…  Pas de mots…

blog Petit carré jauneJe ne sais pas si je bloguerai toujours car s’il y a quelque chose dont je suis certaine c’est que la vie nous amène à dévier de nos chemins tout tracés. Je m’adapte en permanence et évite de perdre aussi cette liberté que j’aime par dessus tout. Un blog peut se retrouver à un moment donné comme un lieu où nous ne trouvons plus notre place nécessaire. Pour l’instant, je l’avoue j’y suis bien et j’aime cet espace. Je m’y reconnais et je dirais même que j’y laisse beaucoup de moi… (Comme quoi le Petit Carré Jaune prend de la lumière…).

 

 

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

Là j’avoue que je ne sais pas… quel conseil… celui de rester libre avant tout…  d’être à son image… Dans tous les cas, je crois qu’il ne faut pas s’enfermer dedans mais le faire évoluer selon ses envies au gré de sa vie aussi. Mais bon là je ne pourrais dire vraiment. Je ne me sens pas légitime de recommander, ou de donner tels ou tels conseils. Un blog doit venir du cœur et de soi.
.
.
.

Précédent rendez-vous : Sandy [Meelly lit]

Prochain rendez-vous : Fanja [Lecture sans frontières]

Pourquoi blogguez-vous, Sandy [Meelly lit] ?

Sandy

Sandy a 39 ans et vit en Bretagne.

.

« Dévoreuse de livres, je lis tout le temps, partout. Je tourne les pages des livres avec délectation. Voici le carnet de bord de mes lectures : mes coups de cœur, mes déceptions…« 

.

Depuis mai 2012, Sandy tient le blog Meelly lit.

.

http://www.meellylit.com/

 

.

.

.

Pourquoi blogguez-vous ?

Comme tous les blogueurs « littéraires » (je ne suis pas très à l’aise avec le terme littéraire, peut-être parce que je ne me sens pas complètement légitime, mon blog vient à peine de fêter ses 1 an), je suis d’abord une lectrice compulsive qui aime partager ses lectures. Je ne me suis pas réveillée un beau matin en me disant « aujourd’hui je crée un blog », les choses se sont presque faites à l’insu de mon plein gré :- ). J’ai éprouvé il y a quelques mois un besoin profond de m’évader pour me couper du monde et quoi de mieux que les livres pour se couper du réel pensais-je ? Je me suis bien évidemment trompée, les livres ne vous coupent pas du Meelly litréel et de votre vie, bien au contraire, ils vous renvoient à vos propres interrogations. J’ai éprouvé à un moment le désir très fort de consigner mes ressentis de lecture, de créer un carnet de route de mes découvertes littéraires, de mes coups de cœur comme de mes déceptions et j’ai eu envie de les partager. Le blog s’est presque imposé sans que je l’aie réellement décidé.

 

Aujourd’hui, Meelly lit est devenu mon activité principale, je passe plusieurs heures par jour à lire et à travailler sur mes chroniques afin de proposer des billets qui, je l’espère, donnent envie à ceux qui suivent ce blog de découvrir des romans, des essais qui m’ont touchée ou interpellée.

 

Le moteur qui me pousse à blogguer est bien évidemment l’échange, la rétroactivité avec les personnes qui visitent mon blog, des échanges qui se font sur mon blog, ma page Facebook ou sur Twitter. S’il n’y a aucune interactivité, le fait de blogguer n’a à mon sens aucun intérêt. Comme le dit si bien ma libraire préférée : je n’ai pas le monopole du goût, mes chroniques ne sont que les reflets de mes lectures, je ne prétends pas montrer un chemin à ceux qui ont la gentillesse de me suivre, au contraire j’aime débattre avec d’autres lecteurs qui n’ont pas forcément le même avis que moi. Blogguer permet de s’enrichir de multiples façons !

 

Ma vie actuelle me permet de consacrer beaucoup de temps à mon blog, cet état de fait n’est pas figé et dans quelques mois j’aurais sûrement moins de temps pour blogguer, mais ce statut de bloggueuse fait dorénavant partie de moi, et je n’envisage pas de mettre un terme à mon blog. L’idéal serait de pouvoir combiner ma passion pour la lecture, mon blog, et une activité professionnelle qui serait dans le même domaine. Un vœu pieux ? Peut-être.

 

 

Meelly lit

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

Il est difficile pour moi de donner des conseils. Je pense que chaque bloggueur à sa façon de faire vivre un blog. Je dirais qu’il ne faut pas hésiter à se lancer si l’on a vraiment envie. Certes, il faut se faire sa place, mais j’ai découvert une véritable communauté de bloggueurs avec lesquels j’échange beaucoup sur mes lectures, le statut de blogueur ou tout simplement sur la vie en général, et c’est véritablement passionnant.

Si je n’ai pas de conseil à donner, je peux tout de même parler de la ligne de conduite que je me suis fixée et à laquelle je tiens beaucoup : la sincérité et l’honnêteté dans mes chroniques. Ces deux élémentsMeelly me semblent primordiaux. J’aurais l’impression de me trahir et de trahir ceux qui suivent mon blog si je n’écrivais pas de manière franche et directe mes chroniques. Ce n’est pas toujours simple il est vrai de chroniquer un livre lorsque l’on ne l’a pas aimé. Mais à partir du moment où l’on respecte le travail de l’auteur, je pense que le bloggueur se doit d’être sincère. Sinon, le blog n’a plus d’intérêt puisqu’il n’est pas le reflet de ce que nous sommes, de ce que nous aimons ou n’aimons pas.

Alors si l’envie vous en prend, n’hésitez pas à vous lancer dans la blogosphère, certes cette activité est chronophage, mais on blogue par plaisir, même si parfois on se prendrait presque à penser comme des professionnels. Blogguer permet d’ouvrir les champs des possibles…

.
.

Précédent rendez-vous : Séverine [Blablablamia]

Prochain rendez-vous : Sabine [Le blog du petit carré jaune]

Pourquoi blogguez-vous, Séverine [Blablablamia] ?

Séverine 4

Séverine a 39 ans et vit en région parisienne.

Depuis août 2012, elle tient le blog Blablablamia, « Un blog de plus parmi tant d’autres, oui, voilà… Avec donc, des (74604, ou plus, ou moins…) livres, des (3) enfants, et des (…) kilos de blabla (avec de la caféine, des listes et des listes et des listes…) dedans…« 

.

http://blablablamia.canalblog.com/

 

.

.

.

Pourquoi blogguez-vous ?

J’avais comBlablablamiamencé un blog il y a, oulala, 8 ans (…) sur aufeminin.com, mais des chroniques quotidiennes, mes lectures un peu déjà, quelques textes persos, puis ça a dérivé sur mes grossesses. Cela m’a permis de faire de belles rencontres notamment avec une jolie toile de copines à l’origine du blog Les Mamans Testent, mais il a très vite été porté par l’énergie de la douce Marie qui remporte un franc succès bien mérité depuis quelques années maintenant.

J’ai fait une pause, mais l’envie d’écrire et de partager était toujours présente. Alors, lorsqu’une lettre de ELLE m’a annoncé que j’étais retenue comme jurée lectrice 2013 je me suis dit que ce serait quand même dommage de ne pas partager mon aventure et mes lectures à venir, blablablamia a pris la route!

Mais à vrai dire, la raison pour laquelle j’ai quasiment toujours bloggué est un peu spéciale… Etant convaincue que je serai atteinte d’Alzheimer plus tard, je tente par de multiples biais, de laisser des traces, des souvenirs, un journal, pour mes enfants, petits-enfants ou qui voudra : -).

JBlae ne crois pas chercher, en blogguant, à dire autre chose aux personnes qui passent qu’elles peuvent s’installer et lire en ma compagnie, de ne pas hésiter à ouvrir des livres qui peuvent impressionner parfois, je voudrais leur donner envie de se diriger vers ces auteurs contemporains sans appréhension, de ne pas rester ancrées dans la littérature du 18 ou 19ème siècle… Et aussi, dire aux auteurs qui passent par là que leurs livres vivent et aident à vivre aussi parfois.

Je ne bloggue pas toujours de manière assidue, blablablamia suit le rythme de mes lectures qui faiblit, ou s’accélère, parfois, je n’ai aucune discipline réelle. Mes lectures c’est finalement un peu mon arche comme dans Stargate, ma porte pour m’évader quand le quotidien donne un peu envie de s’aventurer ailleurs, alors je file entendre des personnages, une histoire,  et jusqu’ici j’ai toujours voulu partager ce voyage…

Et puis c’était le blog ou aller crier sur les toits, ce qui aurait été beaucoup plus dangereux ; -)

 

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

Ce serait de ne rien attendre, de le faire parce qu’il en a juste envie, il faut tenir son blog pour soi-même. Je n’ai découvert qu’il y a peu les statistiques de fréquentation et je préfère ne pas m’y attarder même si c’est aussi chouette de voir qu’il y a des lecteurs/lectrices derrière. Mais je crois qu’on doit d’abord le faire pour soi, sa famille, ses amis, avec l’envie de donner, d’écrire sans obligatoirement recevoir en retour, et sans que cela ne devienne une contrainte.
Un Roseblog permet de parler de ce que l’on veut avec son propre style. Apres il faut prendre internet  pour ce qu’il est, une magnifique fenêtre ouverte sur les autres mais dont il faut aussi un peu se méfier, et ne pas trop se découvrir, je crois… Mais ça permet de bien belles rencontres !
.
.
.

Précédent rendez-vous : Lionel [L’Ivre de lire]

Prochain rendez-vous : Sandy [Meelly lit]

Pourquoi blogguez-vous, Lionel [L’Ivre de Lire] ?

Lionel

Lionel a 39 ans et vit en région Rhône-Alpes.

Depuis août 2012, il tient le blog L’Ivre de Lire. Il s’y présente ainsi : « Blogueur déchainé et serial-lecteur! J’aime partager mes lectures avec les autres, parce qu’elles me nourrissent et m’aident à rendre ma vie plus belle! L’ivre de lire, c’est le blog sur lequel vous retrouverez mon journal de lecture pour vous laisser porter avec moi par le pouvoir des mots. »

.

http://livredelire.com/

 

.

 

.

.

Pourquoi blogguez-vous ?

Livre de lire2Curieusement, je ne suis pas venu directement à bloguer sur « L’Ivre de Lire ». J’ai été durant les dix dernières années libraire, puis, dirigeant de librairie, et à l’époque, ce sont mes clients qui bénéficiaient de mes conseils de lecture.

Le partage a toujours été pour moi une valeur primordiale, et c’était chaque jour un immense bonheur que d’aller à la rencontre de ceux qui voulaient bien rentrer dans ma librairie, afin de leur faire découvrir les perles que j’adorais y dénicher. J’ai d’ailleurs toujours été un énorme lecteur, quasi boulimique, et ce au détriment de tous mes autres loisirs. La littérature me passionne, me fait rêver, voyager, m’emmène vers des contrées ou à des époques que les contraintes de notre espace-temps ne me permettront jamais d’explorer. La littérature permet au lecteur d’endosser tous les personnages, de devenir tant un salaud qu’un héros, et ce par le simple pouvoir d’une page tournée. Elle est aussi, souvent, mieux que les disciplines des sciences humaines, le reflet le plus véridique de notre époque, de ses préoccupations, et surtout des dangers qui la guettent…

Puis, il y a donc un an, j’ai commencé à ressentir les prémisses d’une véritable crise intérieure, à m’interroger sur le sens que recouvrait mon métier, et celui que je souhaitais donner à ma vie. J’étais à ce moment là présent sur les réseaux sociaux spécialisés dans l’échange d’avis de lecture, mais je n’y trouvais malheureusement plus mon compte. Je ressentais ce besoin impérieux d’avoir mon propre espace, un espace de liberté totale que je pourrais organiser selon mon seul désir, et qui échapperait totalement à toute forme de contrainte. C’est ainsi que « L’Ivre de Lire » est né, le 6 août 2012, sans aucune idée de ce qu’il allait devenir.

Lionel 1Ce que mon blog m’a apporté de plus beau, c’est incontestablement l’amitié. Ainsi, au fil de mes pérégrinations sur les réseaux sociaux, sont nées des liens si forts, qu’ils me sont aujourd’hui véritablement indispensables. Et puis, il m’a amené à être, progressivement, beaucoup plus exigent dans l’écriture de mes chroniques, à développer des compétences qui, si elles étaient auparavant centrées sur l’oral, ont incontestablement pris leur épaisseur dans cet exercice consistant à accepter d’être lu.

Aujourd’hui, je ne suis plus libraire depuis plusieurs mois, et je me prépare à de nouveaux projets professionnels, même si je dois avouer que ce contact avec mes clients me manque. Certains m’ont d’ailleurs rejoint sur « L’Ivre de Lire » ! Le blog lui, va continuer de plus belle, et je déborde de nouveaux projets le concernant pour sa deuxième année. De toutes manières, je vis pour partager mes lectures, et ce depuis mon enfance. Lire et surtout en parler, c’est la seule chose que je sais faire.  Si je ne bloguais pas, la vie perdrait, d’un seul coup, beaucoup de sa valeur…

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant bloggeur ?

J’aurais vraiment deux conseils à lui donner, qui guident chaque jour mon travail.

Le premier est d’avoir une véritable volonté de travailler son écriture et d’être certain de pouvoir publier plusieurs chroniques par semaine. En effet, il n’Lionel 2y a rien de pire que des chroniques approximatives, qui desservent certes le blog, mais surtout le livre qui y est chroniqué. Ne jamais donc perdre de vue que derrière chaque livre, il y a un auteur qui a bien souvent mis sa vie entre parenthèses durant de longs mois pour que vous puissiez avoir quelques heures de plaisir. Ainsi, que l’aspirant blogueur aime ou n’aime pas le livre qu’il a lu, il est important qu’il fasse ce travail de préciser sa pensée au plus juste, afin qu’elle soit clairement compréhensible. C’est un travail long, complexe souvent, mais extrêmement gratifiant. Par ailleurs, avoir un blog requiert une vraie discipline, nécessite de devoir l’alimenter avec une grande régularité. Trois billets par semaine reste un presque minimum, ce qui signifie de lire au moins trois livres par semaine. Si l’aspirant blogueur n’est pas certain de pouvoir tenir ce rythme, je lui conseillerais plutôt de se tourner vers les plateformes sociales, telles Babelio ou Entrée Livre.

Mon deuxième conseil, est de ne jamais entrer dans un processus de comparaison avec les autres blogs, mais plutôt de s’attacher à faire de sa personnalité sa spécificité. Le blog est un espace de liberté extraordinaire, dans lequel la seule limite est celle que vous mettez à votre imagination. Rien ne sert donc de faire des choses qui ne vous ressemblent pas, sous prétexte que ça marche sur un blog que vous connaissez. Faites de votre blog le miroir de votre intériorité, et considérez-le, constamment, comme indéfiniment perfectible, à l’instar de vous-mêmes. Et surtout, ne renoncez jamais à cette liberté que vous donne votre blog, quelle qu’en soit la raison. Peu importent les opportunités qu’il peut vous ouvrir, continuez à le cultiver avec indépendance, passion, impertinence, et surtout une bonne dose d’humilité. Et opiniâtre, toujours. Ce sont les valeurs que vous devez à toutes ces personnes, qui n’y sont pas obligées, qui prennent chaque jour la peine de venir vous lire.

.
.

Précédent rendez-vous : Sandrine Roudeix et tous les autres écrivains de la rubrique Pourquoi écrivez-vous ?

Prochain rendez-vous : Séverine [Blablablamia]