Dans les carnets de Sophie Adriansen

L’autrice Myriam Thibault (Plagiat, entre autres), a récemment lancé une marque de papeterie pop et colorée : Atelier d’Albion. Pour le blog de la marque, elle m’a posé quelques questions relatives à mon usage des carnets…

Pourquoi écrire dans des carnets ?

J’écris mes romans directement à l’ordinateur, mais les carnets font partie du processus. Le clavier est le support des phrases qui s’enchaînent, des paragraphes qui s’organisent, tandis qu’il me faut en parallèle un carnet pour noter les phrases isolées dont j’ignore encore où elles s’inséreront, les idées à aborder avant qu’elles ne soient mises en forme, les citations qui soulignent mes intentions, et tout ce qui a trait aux personnages (éléments biographiques, caractère, liens familiaux…). Le carnet est mon Lire la suite

Roma, Roberto Di Costanzo

Présentation de l’éditeur :

 

RomaUn voyage tout en rêverie au cœur de l’architecture colossale de Rome.

Tour à tour funambule et promeneur, toujours émerveillé, envolez-vous à travers l’immensité de cette ville aux mille statues. Voyagez avec douceur du Tibre au Colisée, entraînés avec joie aux quatre coins de la cité. Perdez-vous dans la contemplation de ses monuments, au détour de ses ruelles. Envoûté par la poésie de cette balade, prenez-vous à rêver d’attraper une poignée de ballons rouges afin de voler vers votre propre pays imaginaire.

 

 

Dans la Cité éternelle, quelques enfants, quelques ballons, et le vent qui souffle les bulles de savon… Ce joli petit livre ne comporte pas de texte au-delà de sa préface. Les dessins aux traits de Roberto Di Constanza, qui a étudié à l’académie des Beaux-arts de Rome, sont en noir et blanc, seules les bulles aériennes, ballons ou savon, sont égayées d’une touche de couleur.

Tout dans ces pages est fait pour éveiller l’imagination du lecteur, habitué de Rome ou non. La balade charme le lecteur, qui se laisse envoûter par les grandioses monuments comme par les enfants qui jouent les jeunes guides.

 

Cette fresque poétique évoque aussi bien les carnets de croquis, les albums photos d’antan ou les carnets de voyage que le Ballon rouge d’Albert Lamorisse.

Que la magie se répande sur la ville !

 

Editions Nomades, 2012, 64 pages, 14,50 euros

 

A LIRE AUSSI SUR SOPHIELIT :

Toute la rubrique jeunesse

La comtesse de Ricotta