Dans les carnets de Sophie Adriansen

L’autrice Myriam Thibault (Plagiat, entre autres), a récemment lancé une marque de papeterie pop et colorée : Atelier d’Albion. Pour le blog de la marque, elle m’a posé quelques questions relatives à mon usage des carnets…

Pourquoi écrire dans des carnets ?

J’écris mes romans directement à l’ordinateur, mais les carnets font partie du processus. Le clavier est le support des phrases qui s’enchaînent, des paragraphes qui s’organisent, tandis qu’il me faut en parallèle un carnet pour noter les phrases isolées dont j’ignore encore où elles s’inséreront, les idées à aborder avant qu’elles ne soient mises en forme, les citations qui soulignent mes intentions, et tout ce qui a trait aux personnages (éléments biographiques, caractère, liens familiaux…). Le carnet est mon Lire la suite

L’oiseau qui avait enterré sa mère dans sa tête, N’Fassory Bangoura & Philippe Geslin

Que sont ces carnets ? Un recueil de poèmes ? Un livre d’images ? Un carnet de voyage ? Un témoignage illustré ?

 

Rien de tout cela, ou un peu tout à la fois. « Une ethnographie mise en scène », en réalité. C’est surtout la confrontation de deux regards, celui de N’Fassory Bangoura, paysan soussou Lire la suite