Joséphine Baker – Des trottoirs de Saint-Louis aux marches du Panthéon, Marie-Florence Ehret

Présentation de l’éditeur :

bakerQui est Joséphine Baker ?

On se souvient de ces images qui ont fait le tour du monde : la danseuse nue à la ceinture de bananes, la diva moulée dans des robes de strass et couverte de plumes, la résistante en uniforme de sous-officier de l’armée française, la mamma un peu épaisse pleurant

misère à la télévision pour ses douze enfants – sa « tribu arc-en-ciel » –, que des créanciers impitoyables menaçaient d’expulser du château des Milandes.

À quel prix la petite négresse du Missouri, petite-fille d’esclave comme il y en avait tant au début du XXe siècle aux États-Unis, est-elle devenue la vedette internationale, amie des rois, des princes et des présidents du monde entier ?

Marie-Florence Ehret décrypte les images de la star, raconte l’histoire du personnage exceptionnel qu’elle a été, l’époque qui l’a vu naître et la femme d’une vitalité étonnante et d’un caractère hors du commun qui lui ont permis d’accomplir son destin.

 

baker3 Quelle drôle de femme ! Un Lire la suite

Publicités

Petits bonheurs de l’édition, Bruno Migdal

Bruno Migdal, quarantenaire épris de littérature, quitte temporairement l’établissement scientifique qui l’emploie pour faire un stage de six mois chez Grasset. Il y sera lecteur, préposé aux manuscrits d’anonymes arrivés par la poste et, parfois, à ceux d’auteurs « maison » transmis par des salariés de la prestigieuse enseigne.

Bruno Migdal rapporte dans son journal ses découvertes, ses déconvenues, et tous ces petits riens qui font la vie d’une entreprise. Avec détachement, il rit de son statut de stagiaire auquel son âge à lui ne change rien.

 

« On me convoque au second, territoire encore inexploré des stratifs : jour de paye, on me remet mon chèque de 394,60 euros, contrepartie de 351,6 heures de boulot mensuel, soit 1 euro de l’heure. Ce n’est pas moi qui vais me plaindre : j’aurais payé pour être là. » (page 62) Lire la suite