Lise et les hirondelles

Lise.jpgOn peut la voir comme la « grande soeur » de Max, le narrateur de Max et les poissons. Lise découvre les affres de l’adolescence en même temps que les drames et les injustices de la guerre… Ce roman est dédié à la mémoire d’Hélène, née en 1926, qui il y a quelques années a partagé avec moi ses souvenirs.

 

Une adolescence dans la tempête de la guerre
À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les conséquences de l’Occupation : le rationnement, les alertes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.

Le 16 juillet, la vie de Lise bascule lorsqu’elle assiste impuissante, de la fenêtre de ses voisins, à l’arrestation de toute sa famille…

Nathan, février 2018

L’illustration de couverture est l’oeuvre de Tom Haugomat, qui avait déjà illustré Max et les poissons.

fort mahon

 

Publicités

Le Grand Cahier, Agota Kristof

Le Grand cahierIls sont deux. Ils sont jumeaux. Ils n’ont jamais rencontré leur grand-mère mais c’est chez eux que les mène leur mère, la fille de celle-ci, car la guerre fait rage et elle n’a plus les moyens de les garder avec elle.

Dans son village, la grand-mère est surnommée « la sorcière » car elle aurait Lire la suite

Max et les poissons, Sophie Adriansen

Max et les poissons. Sophie ADRIANSENIl s’appelle Max. Il est bon élève. Il a reçu un prix d’excellence, et un poisson en récompense.

Il a 8 ans. Enfin pas complètement. Il doit les fêter le 16 juillet 1942, mais ce jour-là a lieu un événement bien plus important.

Du Vel’ d’Hiv’ au camp de Drancy, du camp de Drancy à la campagne où il apprend à pêcher, Max traverse la deuxième moitié de la guerre au rythme de son jeune âge.

Avec un poisson comme bonne étoile.

Max et les poissons est ma quatrième publication jeunesse, après J’ai passé l’âge de la colo ! (Volpilière), Le souffle de l’ange (Nathan) et Drôles de familles ! (Nathan). Il paraît en librairie ce jeudi 5 février.

Ce Max qui m’est si cher, j’ai hâte que vous le rencontriez.

Editions Nathan, février 2015, 96 pages, 5 euros

Illustrations de Tom Haugomat

Voir la présentation sur le site de l’éditeur

 

Le tout début du livre :

J’ai mon poisson ! Il est rouge, avec un peu de jaune. Ils sont tous rouges ou argent, mais le mien est le seul qui soit tacheté de jaune. C’est ma récompense : à l’école, j’ai reçu un prix d’excellence.

Je l’ai appelé Auguste, parce que ses couleurs me rappellent celles du chapiteau du cirque, et que le clown si drôle s’y nommait Auguste. Je le rapporte dans une poche en plastique pleine d’eau. Je le tiens fièrement. Qu’il est beau ! Ces grandes vacances vont être incomparables.

L’eau se met à faire des petites vagues. Maman serre ma main un peu plus fort. Au bout de la rue passent des Allemands. Ça fait un bruit du tonnerre. Les Allemands, ce sont des gens en uniformes vert foncé qui portent des fusils et ne sourient jamais. Ils marchent souvent tous en même temps et font trembler les rues avec leurs bottes en fer.

La guerre, ça fait marcher les Allemands dans les rues et serrer fort les mains des petits garçons.

 .

.

Les premiers retours de lecture sont déjà sur la toile !

L’avis de Mya’s books

L’avis de LivresAdos

L’avis d’Onirik

L’avis d’Entre les pages