La saveur des bananes frites, Sophie Noël

Présentation de l’éditeur :

bananes-fritesSaraphina vit avec son grand frère Jude à Paris dans un foyer pour jeunes étrangers. Quand elle passe devant les grilles de la Cité Paradis et ses beaux appartements, elle ne peut s’empêcher de penser à une autre cité : celle où ses parents ont vécu avant sa naissance, en Haïti, et qu’ils ont dû fuir suite aux « grands combats ». Depuis, la vie ne les a pas épargnés : après la mort de leur mère, Jude et Saraphina ont dû apprendre à vivre seuls. Mais Jude semble profondément attaché à ses racines, alors que Saraphina, née à Paris, préfèrerait parfois les oublier.

Au quotidien, elle s’applique surtout à rendre la vie plus légère. Au collège, elle s’intéresse à tout ; au foyer, elle aide Jude autant qu’elle peut, et rit avec Malik, qui lui fait voir la vie en couleur.

Mais quand tout tourne mal, l’horizon du retour en Haïti se dessine peu à peu comme seul échappatoire possible. Comment Jude et Sara parviendront-ils à affronter cette nouvelle page de leur histoire ?

Il y a deux parties dans ce roman à la superbe Lire la suite

Publicités

L’enfant du séisme, Sophie Noël

Présentation de l’éditeur :

 

enfant seismeFlore, fillette adoptée en Haïti, vit en France avec ses parents. Elle attend avec impatience l’arrivée de sa petite sœur Alexandra. À seize mois, celle-ci a déjà toute sa place dans le cœur de sa famille. Née à Port-au-Prince, comme Flore, elle n’est séparée d’eux que par douze heures de vol et un ultime coup de tampon. Mais le dossier d’Alexandra, comme celui des autres enfants de son orphelinat, se perd dans le séisme du 12 janvier 2010. Devant le blocage de l’administration, les parents de Flore passent à l’action. Ce roman, c’est aussi l’histoire vécue par l’auteur, Sophie Noël et ses proches, l’adoption d’une enfant haïtienne durant la période du terrible tremblement de terre en 2010.

 

 

Ce petit roman parle d’Haïti et du séisme qui secoue l’île en 2010. Il parle du dénuement des enfants et de la terre qui tremble.

Mais il parle aussi de la terre familiale qui tremble quand s’annonce l’arrivée de l’enfant né loin. Qui tremble surtout que l’enfant n’arrive pas comme prévu.

 

Avec humour et tendresse, s’inspirant de son histoire personnelle, Sophie Noël raconte les espoirs et les craintes, les efforts déployés, l’énergie dépensée par une famille au complet, qui embarque dans son tourbillon les proches, les amis… Et des démarches qui vont jusqu’à écrire au président de la République. « Carrément. », commente Flore, l’aînée.

 

Flore veut bien que sa petite sœur arrive pour être comme son amie Madeleine, dont la maman a le ventre rond. Flore veut bien que sa petite sœur arrive si c’est la condition pour que ses parents redeviennent calmes et rigolos, comme avant.

 

Sophie Noël raconte du point de vue de l’enfant adoptée ce qu’est être une « fille de cœur », grandie à des kilomètres de sa « maman de ventre ». C’est juste, instructif, tout sauf larmoyant, et ça permet de lever le voile sur le tabou de l’adoption tout en évoquant à hauteur de fillette les rouages qui rendent possible la naissance de tant de familles.

Un très joli petit roman à lire à partir de 9 ans.

 

Oskar édition, avril 2015, 56 pages, 6,95 €

 

A LIRE AUSSI SUR SOPHIELIT :

Toute la rubrique jeunesse

 

Trois phrases :

 

« C’est ainsi que je suis née dans leur cœur. » (page 8)

 

« Il ne m’était jamais venu à l’esprit qu’on puisse ne pas avoir à manger ni à boire. » (page 27)

 

« Le temps a mis du temps à passer. » (page 35)