Le Syndrome de la vitre étoilée, en poche

Syndrome pocheStéphanie a bientôt 30 ans, presque dix ans de vie commune avec Guillaume et un profond désir d’enfant. D’autant que quatre de ses meilleures amies sont mères ou sur le point de le devenir. Elle, impatiente de nature, est déjà prête à transformer la chambre d’amis et entamer la nidification. Sauf que ce n’est pas toujours aussi simple que prévu. Bientôt, entre intrusions médicales et conseils avisés, le chemin de croix commence. Mais Stéphanie va vite découvrir qu’il existe d’autres rêves, d’autres façons de s’émanciper, d’autres chemins pour vivre sa vie…

« Sophie Adriansen trace avec drôlerie, lucidité voire cruauté l’émancipation d’une jeune femme. » DNA

« Un très beau texte mêlé d’humour et de tristesse. » Betty Trouillet, Librairie Cultura de Carcassonne, Page des libraires

Syndrome poche_bandeauUn peu plus d’un an après sa parution en grand format aux éditions du Fleuve, Le Syndrome de la vitre étoilée reparaît – cette fois au format poche, chez Pocket.

Pour l’occasion, il s’orne de nouvelles couleurs et même d’un bandeau élogieux affichant les mots de Grégoire Delacourt.

Pocket, septembre 2017, 384 pages, 7,40 euros

Publicités

Nuit de la lecture

visuel-participation_seve-illustration-article

Ce samedi 14 janvier, le ministère de la Culture propose la première Nuit de la lecture : dans la plupart des librairies et bibliothèques de France auront lieu des lectures publiques.

J’y participe avec une lecture autour de mon roman Le Syndrome de la vitre étoilée à la librairie Kléber de Strasbourg (67) :

14-janvier

Deux voix de femmes font résonner une question de société. Lectures et échanges avec Sophie Adriansen, auteur du roman « Le Syndrome de la vitre étoilée », et Nathalie Bach, comédienne.

~~~~~~

Notre culture impose de procréer, notre société en fait une condition à l’épanouissement personnel… Pourtant de plus en plus de femmes revendiquent leur droit à choisir de ne pas avoir d’enfant. Être mère est-il indispensable pour être pleinement femme ?

Lectures et échanges autour du roman de Sophie Adriansen « Le Syndrome de la vitre étoilée » (Fleuve éditions, 2016) et de cette question de société : faut-il être mère pour être femme ?

Lectures à deux voix avec la comédienne Nathalie Bach – www.nathaliebach.com

~~~~~~~~

Entrée libre

 

Programmation officielle : https://openagenda.com/nuit-de-la-lecture/events/faut-il-etre-mere-pour-etre-femme-lectures-a-deux-voix-a-la-librairie-kleber

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/396996370648626/

14-janvier-kleber

Le Syndrome de la vitre étoilée

Le Syndrome de la vitre étoilée« – Alors, cette soirée ?

Je n’ose pas regarder Guillaume.
– Maeva est enceinte.

Mon ventre à moi n’est gonflé que de bière. Fausse, de surcroît. »

Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d’enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant.

Derrière cette proportion, combien d’autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils « bienveillants » ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D’amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ?

Voilà des questions – des obsessions – que la narratrice de ce roman tente d’éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence.

Ce qui démarrait comme un chemin de croix frappe par sa lucidité, sa drôlerie, sa cruauté et prend la forme du journal rétroéclairé d’une jeune femme qui découvre le pouvoir d’être libre.

Lire la suite