Grigris et doudous by Markus

MarkusMarkus14 est un artiste strasbourgeois qui travaille ses sculptures à partir de vêtements usagés et de divers autres matériaux ramassés ici ou là.

Docteur ès grigri & doudou, il anime aussi des ateliers au cours desquels petits et grands peuvent fabriquer leur propre grigri-doudou.

.

.

Il propose désormais des kits grigri-doudou pour réaliser son fétiche à la maison.

A l’intérieur, du tissu, des fils, des petits objets (coquillages, vis, clous, bois, boutphotoons, trombones, plumes, etc.), des mots porte-bonheur… et des bonnes pensées, à compléter par des vœux chers.

Et pour que la magie opère, est fourni un mode d’emploi (dont j’ai écrit les textes avec Markus).

.

.

Une bonne idée pour mettre un peu de rêve, de bonne humeur, de féérie sous le sapin – et enchanter la fin d’année.

.

..

.

 

 

Mauricette

.

..

~ MISE EN GARDE ~

Vous êtes sur le point de fabriquer de vos mains un puissant objet magique.

Il vous accompagnera le reste de votre vie.

Aussi nous vous conseillons d’y mettre beaucoup de bons sentiments, de bonne humeur, de pensées positives et d’amour.

 

 

Kit grigri-doudou : 10 €, en vente à La Popartiserie, 3 rue de l’Ail, 67000 Strasbourg, 03 69 57 41 65

Pour les non-Strasbourgeois, commande auprès de Markus : grigri@markus14.org

.

Le site de Markus14

Markus14 sur Facebook

© photos Markus : Jean-Marc de Balthasar

Publicités

Le blanc va aux sorcières, Helen Oyeyemi

 

« Le blanc va aux sorcières, une couleur à porter de manière à ce que toutes les autres couleurs puissent vous pénétrer, que vous puissiez les utiliser. »

C’est une mystérieuse maison d’hôtes, sur les falaises, près de Douvres. Une maison vivante, magique, plus grande qu’on ne le croit, avec ses fenêtres comme de drôles d’yeux carrés, fatigués, son ascenseur déglingué, ses corridors, son escalier qui aboutit toujours dans la cuisine au clair de lune. Avec malignité, elle déploie ses charmes pour chasser ses habitants : Lire la suite

La confession des anges, Christel Noir

« Nous sommes faites de chair et de sang, comme tous les êtres qui nous entourent. Nous naissons de la même façon, avec une mère et un père. La seule chose qui nous distingue des autres, c’est la part de divin que nous avons ramenée avec nous, sans la mettre en veilleuse, comme on le fait ordinairement pour vivre une existence normale et s’intégrer au monde réel. Les gens ne sont guère attentifs à ce qu’ils portent en eux. Ils ont peur de ce qu’ils ne voient pas, car comprendre l’Invisible relève d’une autre connaissance, bien plus spirituelle. Tout pourrait être meilleur, s’ils se faisaient un peu plus confiance. Confiance en ce legs de la mémoire collective. Notre rôle est d’alimenter le pivot même de l’existence d’un être : la force d’aimer, parce qu’aimer est LA raison de vivre. La seule. Sais-tu pourquoi tout devient facile et accessible à ce moment-là ? » Lire la suite