Quart de frère, quart de sœur : Ici Londres !

Ici Londres AdriansenElles ont commencé par Une rivale inattendue (tome 1), elles ont continué avec Mon pire anniversaire (tome 2) et Mission spectacle (tome 3)… Les aventures d’Arthur et Viviane se terminent avec ce quatrième tome, Ici Londres !, qui paraît aujourd’hui Lire la suite

Publicités

Bel été

lecture (c) weheartit.com:entry:60661493L’été est là.

Une saison pour prendre le temps, entre autres de lire ce que le rythme du reste de l’année ne permet pas…

Cet été, je vous le souhaite riche en découvertes littéraires.

,

Il précède pour moi Lire la suite

Quart de frère, quart de sœur : Mission spectacle

Couv 3Après Une rivale inattendue (tome 1) et Mon pire anniversaire (tome 2), voici le troisième tome des aventures d’Arthur et Viviane, Mission spectacle :

Branle-bas de combat chez Arthur et Viviane qui vivent désormais sous le même toit : la famille s’apprête à accueillir un nouveau bébé.
Mais l’événement qui occupe avant tout nos jeunes collégiens, c’est le spectacle de fin d’année. Comme toujours, Viviane est très excitée et déborde d’idées, comme souvent, Arthur est plus sceptique et voudrait faire les choses à sa manière.
A force de rebondissements, le défi ne risque-t-il pas de se transformer en mission… impossible ?

 

Des aventures toujours illustrées par Maurèen Poignonec et éditées par Slalom, qui sont disponibles en librairie depuis jeudi dernier. En voici un avant-goût…

— Bonjour, ici monsieur Trouillon, principal du collège Léonard de Vinci. Puis-je parler à madame Pichet, s’il vous plaît ?

Gloups. J’apporte le téléphone dans l’entrée sans dire un mot. Pendant que le principal parle dans le combiné, je vois disparaître le sourire de maman. À la place se dessine maintenant une mine exaspérée :

— Je suis convoquée au collège, annonce-t-elle en raccrochant. Willy y est déjà. Je finirai mon tri plus tard. Le principal m’a parlé d’une histoire d’élections truquées. Il a dit qu’il n’avait jamais vu ça. Puisque c’est comme ça, interdiction de reparler de partager la chambre avec Viviane jusqu’à nouvel ordre.

Maman attrape son sac à main et file en direction du collège. J’essaie de me remonter le moral en me disant que ce principal mériterait de s’appeler Brouillon, plutôt que Trouillon… Loupé. Mon moral dégringole dans mes chaussettes, tandis que les courgettes restent désespérément bloquées dans mon estomac.

C’est bel et bien la journée des catastrophes !