Le chœur des femmes, Martin Winckler

Quatrième de couverture :

Le choeur des femmes folioJe m’appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m’oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de « Médecine de la Femme », dirigée par un barbu mal dégrossi qui n’est même pas gynécologue, mais généraliste ! S’il s’imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu’est-ce qu’il croit ? Qu’il va m’enseigner mon métier ? J’ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas – et je ne veux pas – perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur cœur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu’elles pourraient m’apprendre.

 

Jean, la trentaine effrontée, débarque auprès d’un médecin vénéré de ses patientes. Mais là où elle pense « comme un homme », lui réagit « comme une femme » ; à moins que ce ne soit absolument pas une question de genre ?

Au travers du rapport entre ces deux personnages hauts en couleurs et inoubliables, Martin Winckler signe un grand roman des Lire la suite

Publicités