Dans un livre, j’ai lu que…

dans-un-livre-j-ai-lu-que-_9782746730007Présentation de l’éditeur :

Dans un livre, j’ai lu que le mot « canoë » est arrivé en Europe grâce aux Espagnols. En somme, « canoë » a voyagé en « caravelle »…
Dans un livre, j’ai lu que Cocteau fit rire un auditoire d’Immortels, en déclarant dans son discours de réception à l’Académie française : « Je sais que la poésie est indispensable. Mais je ne sais pas à quoi… »
Dans un livre, j’ai lu que…, ce sont les trésors de lecture d’Eugène, insolites, drôles, érudits… Embarquement pour le pays des mots !
Partagez avec Eugène vos propos trouvailles… Lisez et participez à la suite de l’aventure. Voir modalités du jeu à l’intérieur.

 

Ce petit volume est une compilation d’anecdotes au sujet de la littérature dénichées dans des livres de tous types et de toutes époques. Ces trouvailles ont été proposées par des professionnels de la littérature ou par des amateurs passionnés. Seul critère : l’originalité (au sens que le Larousse donne de l’adjectif original : Qui émane directement de son auteur ou de sa source, qui n’est pas une copie, une reproduction, une traduction, une refonte, etc. ; authentique.)

 

Cela donne un passionnant recueil de découvertes classées selon un subjectif ordre alphabétique de thèmes. Petites et grandes histoires de la littérature, vérités qu’il était nécessaire de rétablir et explications enfin obtenues, anecdotes à produire dans les dîners et leçons de choses… c’est une mine.

A offrir aux amoureux de la littérature et aux autres, pour lire et faire lire toujours davantage.

 

Éditions autrement, mars 2011, pages, 10 euros

 

Quelques découvertes :

 

Dans un livre, j’ai lu qu’on peut avaler une formule magique comme on avale un médicament. Par exemple, des souffrants placent sur leur langue une pierre de jade sur laquelle une formule magique est inscrite. Ils laissent les mots se mélanger à leur salive, qui coule dans l’estomac et de là se répand dans tout le corps.

 

Dans un livre de médecine, j’ai lu que « le placebo est un mensonge qui guérit ». Je me demande s’il ne s’agit pas de la plus belle définition de la littérature.

 

Dans un livre, j’ai lu cette mise en garde d’un professeur de littérature à ses jeunes étudiants : « Si vous croyez avoir inventé quelque chose, c’est que vous n’avez pas encore assez lu. »

Publicités

Temps additionnel, collectif

Temps additionnel : temps ajouté à la fin d’un match, pour compenser les arrêts de jeu. Il commence après la dernière seconde du « temps réglementaire », et excède rarement 4 minutes. Les victoires acquises pendant ce bref moment de survie post-mortem accordé par l’arbitre, ont évidemment une saveur de miracle, qui les rend à la fois prestigieuses et suspectes. Et les défaites deviennent des coups du sort à la limite d’être l’œuvre du Malin.

Ce qui donne une résonance angoissante et presque métaphysique à l’une des phrases les plus prisées des commentateurs sportifs : Nous sommes maintenant rentrés dans le temps additionnel…

 

12 nouvelles de Jérôme Lafargue, Murielle Renault, Olivier Martinelli, Sophie Adriansen, Laurent Banitz, Gilda Fiermonte, Gilles Marchand, Jean-Baptiste Desaize, Stéphane Monnot, Olivier Salaün, Jérôme Attal, Malvina Majoux Lire la suite

L’Amour ne rend pas la monnaie, Christophe Esnault

Christophe Esnault est l’un des agitateurs de la revue Dissonances, et l’auteur d’Isabelle à m’en disloquer. Autant dire que littérairement, l’aspect décalé – sur le fond comme sur la forme – le caractérise.

 

Il reste fidèle à lui-même avec L’Amour ne rend pas la monnaie, paru dernièrement chez StoryLab. Un inclassable recueil de 47 textes pas franchement optimistes quant à l’état (amoureux, mais pas que) du monde, écrits comme d’un jet, dans une prose à la Houellebecq, plume trempée dans l’encrier de la misère sexuelle. Lire la suite