Pourquoi écrivez-vous, Sonia David ?

sonia-david1

Sonia David est journaliste et romancière.

Elle fait également partie de l’aventure dEcritureFactory.

Son premier roman, Les petits succès sont un désastre, est paru en 2012 aux éditions Robert Laffont.

.

.

.

.

Pourquoi écrivez-vous ?

Sans réfléchir, ma première réponse serait indéniablement « J’écris pour ne pas être obligée de vivre ».

DDavidans le désordre, j’ajouterais : Parce que tout le reste me parait du remplissage. Parce que je ne suis (un peu) bonne qu’à ça. Parce que sinon, à quoi bon ?

Et, enfin : Pour connaître la suite de l’histoire.

 

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Lire, lire, lire, lire, lire. Ecrire, écrire, écrire. Gommer, gommer, gommer.

Maintenant, si je dispose d’encore un peu de place, je voudrais recopier ce petit texte de l’écrivain espagnol Javier Cercas, encadré au-dessus de mon bureau :

David2«Dans son dernier livre, Enric Soria raconte qu’il y a quelques années, lorsqu’un journaliste a demandé à Marcel Reich-Ranicki ce qu’était pour lui un écrivain, le redouté ponte de la critique littéraire allemande lui a répondu : « Quelqu’un pour qui l’écriture est plus difficile que pour les autres.» A mon avis, c’est une réponse parfaite. Tout écrivain sérieux fait face à un paradoxe : plus il écrit, plus cela devient facile pour lui ; mais plus il devient facile pour lui d’écrire, plus la facilité devient pour lui suspecte, jusqu’à ce qu’il découvre enfin que c’est elle, la facilité, le pire ennemi de son travail. Lorsque quelque chose sort d’un premier jet, ce n’est pas bon ; lorsqu’une phrase sonne comme de la littérature, pire encore : la littérature, c’est précisément ce qui ne sonne pas comme de la littérature. Ecrire est un métier étrange. Fondamentalement, il consiste à se compliquer la vie. Pour l’apprendre, il faut l’oublier chaque jour.»

 

.

Précédent rendez-vous : Tristane Banon

Prochain rendez-vous : Eric Valmir

Publicités

Salon du livre de Provins, 13 & 14 avril 2013

affiche Provins 2013Comme en 2012, je suis cette année invitée au salon du livre de Provins organisé dans le cadre du festival Encres vives.

Il se tient ce week-end au centre culturel Saint-Ayoul, 10 rue du Général Delort à Provins (77160).

[pour les Parisiens : la cité médiévale de Provins est accessible en train au départ de la gare de l’Est]

.
Est attendue, sous le parrainage de Patrick Poivre d’Arvor, une belle brochette d’auteurs : Jérôme Attal, Ella Balaert, Clément Bénech, Marie-Laure Bigand, Stéphane Bourgoin, Christophe Carlier, Ariane Charton, Sonia David, Mercedes Deambrosis, Maureen Dor, Arthur Dreyfus, Sophie Forte, Irène Frain, Renaud Hantson, Stéphanie Hochet, Jean-Sébastien HongreVictor Kathémo, Viviane Moore, Cypora Petitjean-Cerf, Mabrouck Rachedi, Fanny Salmeron, Mathieu Simonet, Myriam Thibault, Valérie Tong CuongLire la suite

Salon littérature et cinéma à Coulommiers

La deuxième édition du salon organisé par Stéphane Million se tient ce samedi de 14h à 18h dans le cadre champêtre et chic du parc des Capucins de Coulommiers (77).

 

L’affiche est particulièrement haut de gamme : sont réunis notamment François Alquier, Jérôme Attal, Sylvie Bourgeois, Harold Cobert, Amandine Cornette de Saint Cyr, Sonia David, Serge Joncour, Christophe Rioux, Fanny Salmeron, Valérie Tong Cuong, Pierre Vavasseur – le tout sous le parrainage de David Foenkinos.

 

Cette année encore, je serai du voyage pour signer Je vous emmène au bout de la ligne (avec Rodolphe Macia), Six façons de le dire (avec David Foenkinos)… et pourquoi pas Bordel Made in China et Bordel foot. Lire la suite

Les petits succès sont un désastre, Sonia David

Montmartre. Un bistrot, le Papillon, une bande d’amis formée autour de ce lieu qui en est le point de départ et de ralliement. « Pour vivre heureux, vivons nombreux ! ». Rose, la narratrice observe ce foisonnement de vie, cherche à mieux cerner les héros de son quotidien et raconte les aventures statiques de ce joyeux groupe dont elle est à la fois participante et spectatrice.

Entre eux, ils ne parlent « que du présent, choisissant de ne pas évoquer notre « avant » », une nouvelle tournée est la « fuite en avant favorite ».

« Nous passions notre vie à nous jurer de garder pour nous des secrets que nous ne manquions pas de répéter aux autres, en leur faisant jurer, à leur tour, de ne les répéter à personne. » Lire la suite