Homme/femme mode d’emploi, Yang Liu

yang_liu_man_woman_va_f_3d_04622_1406171647_id_821489Présentation de l’éditeur :

 

Les pictogrammes astucieux et audacieux de Yang Liu revisitent la vie des hommes et des femmes : leurs rôles, leurs relations et les clichés vieux comme le monde

 

Essayez d’imaginer un contexte où un homme portant une robe paraîtrait aussi normal qu’une femme en pantalon. Où une femme qui s’exhiberait en public ne serait pas sexy, mais aussi inquiétante qu’un exhibitionniste. Où les deux sexes auraient les mêmes chances de réussite et le même statut professionnel.

 

Dans ce premier volume d’une nouvelle série TASCHEN, la célèbre graphiste Yang Liu s’attaque à l’un des sujets les plus anciens, mais toujours aussi brûlant: il et elle. En s’inspirant des expériences, défis et nombreux points de vue des hommes et des femmes qu’elle a observés dans la vie, Yang Lui aborde la vaste et vertigineuse question du genre grâce à d’audacieux pictogrammes binaires.

 

Illustrant toute une série de situations, du bureau à la maison, les dessins de Yang Liu se montrent aussi simples et accessibles par leur forme qu’infinis par les associations, évocations et réponses qu’ils suscitent. En combinant stéréotypes séculaires et divergences d’actualité, cette nouvelle approche des rôles des hommes et des femmes et de leurs relations représente avant tout un effort de synthèse d’un problème éminemment épineux sous une forme graphique amusante et rafraîchissante, qui facilite et éclaire entente et tolérance mutuelles entre les sexes.

 

 

Parfois clichés mais souvent très bien vues, les doubles-pages de la graphiste Yang Liu prêtent à sourire, rire, réfléchir, se révolter, l’absence de commentaire doublant leur force. Un petit livre réussi et efficace, un imagier du sexisme ordinaire dont on voudrait reproduire certaines planches en 4 x 3 – et qu’à défaut, on peut offrir à foison.

 

Taschen, septembre 2014, 128 pages, 12 euros

Le site de l’auteur : http://www.yangliudesign.com/

 

va_yang_liu_man_meets_woman_top_1404301210_id_811424

va_yang_man_meets_woman_f_01_1408071235_id_830442

va_yang_man_meets_woman_f_03_1408071236_id_830452

va_yang_man_meets_woman_f_04_1408071236_id_830461

va_yang_man_meets_woman_f_07_1408071237_id_830470

differences-homme-femme-pictogramme-yang-liu-1

Publicités

Les Contes d’Hans Christian Andersen

les-contes-de-hans-christian-andersen-noel-daniel-9783836526777« Une toupie et une balle se trouvaient l’une à côté de l’autre dans une boîte à jouets. « Pourquoi, dit la toupie, ne pas nous fiancer, puisque nous devons passer notre vie ensemble ? » Mais la balle, qui était recouverte d’un beau maroquin et qui n’était pas moins fière qu’une demoiselle de haute volée, ne prit pas la peine de répondre. » (Un couple d’amoureux, page 196)

 

Les contes du « trésor national » danois ne vieillissent pas et en disent plus qu’il n’y paraît sur la société. Vingt-trois contes parmi les plus célèbres de l’inventeur du genre se côtoient dans cette superbe édition qui s’adresse à tous.

 

Lire mon article complet sur MyBoox.

 

Avec sa reliure en tissu et sa couverture aux caractères dorés, ce beau livre à mi-chemin entre l’album jeunesse et l’ouvrage d’art est un parfait écrin pour ces contes d’une grande modernité. On n’est pas loin du cadeau idéal.

 

Les contes de Hans Christian Andersen, édités par Noel Daniel, Taschen, octobre 2013, 320 pages, 29,99 €

 

 

018-289_fairy_tales_of_andersen.indd

va_fairytales_andersen_022-023 - Copie

va_fairytales_andersen_274-275 - Copie

 

 

Nids perchés (tree houses, maisons dans les arbres), Philip Jodidio

Quel enfant n’a jamais construit une cabane en rêvant de vivre dans un arbre ? Ce fantasme universel perdure à l’âge adulte, ainsi que le prouvent ces hôtels perchés qui poussent comme des champignons.

.

Ce beau livre propose de visiter cinquante de ces nids à travers le monde. Postes d’observation, cocons douillets pour les amoureux, pièces de travail à l’écart de l’agitation, salons de thé…

Les usages sont aussi divers que les réalisations sont surprenantes. Toutes invitent au rêve et à l’échappée en pleine nature. Ces maisons suspendues sont aussi des prouesses d’architecture, particulièrement respectueuses de cet environnement sans lesquelles elles n’auraient aucune raison d’être, et dans lequel elles s’insèrent à merveille. Lire la suite